Rechercher
  • Manon Paquette

Se responsabiliser pour se libérer

Pour être libre, nous devons cesser de nous identifier à la souffrance qui nous a été causée. Lorsque quelqu'un nous a fait du mal, consciemment ou inconsciemment, la responsabilisation est l'un des défis les plus difficiles à opérer pour résoudre le problème.

Parfois, on a l'impression qu'il est plus facile d’accuser l’autre, que la réponse est la vengeance et que la solution est simplement de cesser la relation avec la personne en question. Dans certains cas, mettre fin à la relation peut être la bonne chose à faire, mais même dans ce cas, nous ne serons libres que si nous avons vraiment cesser de tenir l’autre pour responsable.



Faire un choix

Si nous nourrissons l'amertume contre quiconque, nous nous blessons parce que nous ressentons cette émotion difficile. Choisir de se libérer, c'est choisir de se soulager de ce fardeau, choisir de se délester du passé et de ne pas se percevoir comme des victimes ; c’est se responsabiliser!



Une des raisons pour lesquelles la responsabilisation peut être si difficile est que nous estimons tolérer les actions de la personne qui a causé nos souffrances, mais il s'agit d'un malentendu sur ce qui est réellement requis.

Pour être libre, nous devons simplement s’installer dans une posture où nous sommes prêts à cesser de nous identifier à la souffrance qui nous a été causée.



Se responsabiliser

La responsabilisation est quelque chose que nous faisons pour nous-mêmes et le lâcher prise face aux comportements des autres est un prolongement de notre volonté de laisser aller notre propre douleur.

À cette étape, l’on commence à accepter pleinement ce qui est arrivé. Grâce à cette acceptation, nous nous permettons de ressentir et d’accueillir nos émotions. Il peut être utile d’exprimer nos sentiments par écrit et ce, sur plusieurs jours, voire plusieurs semaines. En nous permettant de dire ce que nous désirons exprimer et en demandant ce que nous avons de besoin pour « guérir », nous constaterons que cela change tout.

Ce processus peut-être déroutant au début, mais c'est un signe de progrès. Parfois, nous pouvons avoir l’impression de monter une pente abrupte et de marcher dans une boue épaisse sans parvenir à rien. Cependant, si nous persévérons, nous atteindrons le sommet et constaterons clairement que nous sommes enfin libérés du passé.





À partir de là, il est possible de prendre conscience que la souffrance provient de la souffrance et que la compassion pour ceux qui nous ont blessés émerge naturellement, ce qui établit une toute nouvelle perspective.


Ceci ne veut pas dire qu’il faut tout accepter sans rien dire ! Particulièrement avec les personnes qui en valent la peine, il importe d’avoir une communication authentique afin de mieux se connaitre, se comprendre et pouvoir trouver des solutions pour prévenir d’éventuelles situations similaires.

68 vues
on prend un moment ensemble?
  • Black Facebook Icon
  • LinkedIn Manon Paquette
  • Twitter Manon Paquette
  • Instagram Manon Paquette

Montréal​

Tel: 514 589 6074​

manonpaquette@yahoo.com

On s'écrit?

© 2018 Manon Paquette // Crée avec amour par Drolette

Nom *

Courriel *

Sujet

Message